Quelle huile essentielle pour quel besoin ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Quelle huile essentielle pour quel besoin ?

La lecture d’une étiquette de flacon d’huile essentielle est importante nous l’avons déjà vu, pour plusieurs raisons. En voici une autre: l’utilisation pertinente de plante et de la partie distillée.
En effet lorsque le choix est possible, préférez toujours une huile essentielle issue d’une distillation de feuille pour un “souci” pulmonaire, ou issue d’une fleur pour un réconfort psychique ou spirituel pour “être sûr de soi” et donc de “sa séduction”. Effectivement il y a une analogie entre la fonction organique de la partie de la plante distillée et son action sur notre organisme. Prenons quelques exemples:
1) La feuille : c’est le rythmique de la circulation et de la respiration, qui donne des remèdes pour ces maladies. Les systèmes bio-rythmiques de l’homme et de la plante se correspondent et forment une résonnance. En regardant la feuille de prés il y a la nervure centrale et les nervures partant de chaque coté. Il a son équivalent chez l’homme où la colonne vertébrale et les côtes thoraciques sont structurées. Tout les phénomènes physico-chimiques liés à la respiration sont rythmés par l’inspiration - l’expiration cadencées par les besoins.
De plus , c’est deux phénomènes humain et végétale sont étroitement liés car: la feuille prend de l’acide carbonique à l’atmosphère, crée les hydrates de carbone nécessaires à la construction de la plante et rejette de l’oxygène. Le système respiratoire de l’homme absorbe de l’oxygène et rejette du gaz carbonique.
La résonnance entre la plante et l’homme se retrouve également dans la relation existant entre la chlorophylle et le sang. Les structures moléculaires de la chlorophylle et de l’hématine sont très proches, avec quatre noyaux pyrroliques regroupés autour du métal respiratoire (magnésium chez la plante, fer chez l’homme).
En outre la chlorophylle verte à une fluorescence rouge sang, alors que le sang rouge de l’être humain a une fluorescence verte.
La corrélation de ces deux images montrent aussi le lien que crée cette “zone” intermédiaire entre la tête (fleur) et le bas du corps, que sont les organes digestifs et les jambes (racines et rizhome).
Le subtile qu’est l’air devient concret. Les huiles essentielles issues de la distillation de feuilles améliorent la fonction respiratoire de l’homme et permetent également l’intégration des idées (abstrait) vers le concret (acte ou acceptation).
Vous avez remarqué que les synergies porposées pour les rhumes, grippes, bronchites ou acceptation d’une phase de deuil par exemple sont, pour la plupart à base d’huiles essentielles de feuilles: ravensare 1,8 cinéole, niaouli, tea-tree, eucalyptus radiata ou globulus, le cajeput,…
Même en élargissant la reflexion à toute la phytothérapie cela se révèle! Par exemple:
-Erysimum officinalis (feuilles) (enrouement, bronchite).
En extrait fluide: l’hysope (feuille), cassis (feuille)..
En teinture mère: le geranium robert (feuille),
En infusion: le thym (feuille), la myrte (feuille),
Ces quelques lignes n’ont de prétention que de servir de tremplin à une réflexion plus subtile. Chacun trouvera en lui la résonnance nécessaire et adaptée pour poursuivre ou creuser ces informations. Si vous le faîte vous trouver une nouvellle compréhension de la nature humaine. Les ouvrages à recommander? Oui, ils sont nombreux. Je vous en citerais à la fin de ce chapitre; Il nous reste à voire encore, les racines, la fleur, l’écorce, le bois, la résine.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »