Symbole, législation: Que choisir?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Symbole, législation: Que choisir?

Lors d’une session de formation une question concernant un symbole précis a été posée:

Question: J’ai acheté des huiles essentielles. Sur le flacon figurait le symbole de la croix noire sur fond orange. J’ai fait des recherches et me suis renseignée en pharmacie. La pharmacienne m’a déconseillée d’utiliser ces huiles . Depuis je trouve leur odeur “agressive”. Que signifie vraiment ce symbole?

Comprendre ces symboles:cliquez ici!

  1. Effectivement ce symbole signifie que le produit en question est corrosif, irritant voire plus! Mais le plus important dans cette question est la remise en doute d’une huile essentielle déjà utilisée sans soucis, et remise en cause au vue de cette image. Nous étudions en formation les différents composants d’une étiquette d’huile essentielle.
  2. Je précise chaque fois que législation n’est pas équivalent de qualité et encore moins d’éthique. Le label “bio” est souvent sujet de discussion entre les participants. La législation concernant les huiles essentielles est vaste car leurs domaines d’application sont nombreux. Donc une huile essentielle utilisée en cosmétique ne répond pas au mêmes critères légaux que la même huile utilisée en pharmacie ou en alimentation, même si le produit reste le même.
  3. Lorsqu’une question vous taraude ainsi. Le mieux est de téléphoner à la personne qui vend les huiles essentielles. Déjà, s’il s’agit du producteur vous aurez une réponse intéressante et fiable. S’il s’agit d’un revendeur la réponse sera très commerciale et basée sur des critères, souvent purement légaux. Donc j’ai téléphoné à Amanda Pénoël du laboratoire Osmobiose qui applique ce  symbole sur ses flacons et dont je connais l’intégrité des huiles essentielles pour les avoir et les utiliser encore. La réponse fut immédiatement donnée avec respect de mon souci de connaitre les tenants et les aboutissants de la raison de ce symbole sur les flacons. Amanda s’occupant du coté commercial, pour plus de précisions, c’est Magali qui m’a rapellée deux heures après. Ce symbole est obligatoire pour le transport des huiles essentielles conditionnées en flacons d’un litre et plus. Il prévient le transporteur qu’il s’agit d’un produit irritant (surtout à cette dose!) si un flacon venait à se briser. Bien qu’il s’agit d’un produit naturel sans modification de nature chimico-synthétique (c’est mon mot!) les huiles essentielles sont considérées comme des composés chimiques sur lesquels doivent figurer ce symbole. C’est donc par souci de répondre au plus près à la législation en vigueur qu’Osmobiose applique ce symbole, au risque “d’effrayer” les utilisateurs. La loi s’appliquera très prochainement sur les petits flacons, si ce n’est déjà fait. Des laboratoires j’en connais, et aucun n’appliquent cette obligation, qui fait peur. Cette croix noire se trouve surtout sur les produits ménagers ou de bricolages. Elle s’associe facilement à “danger”.
  4. Alors qu’elle est la vraie question? Ce que vous avait envie de lire ou ce qui doit légalement apparaitre sur les emballages. Trop de personnes passent un temps non négligeable à éplucher les étiquettes et tentent de les traduire grâce à des sites internet très descriptifs. A moins d’être un expert en législation de tous les domaines (cosmétique, alimentaire, commerce, pharmacie,international…) cela ne vous apportera que des tracas comme le prouve la question, sujet de cet article.
  5. L’important c’est l’éthique. Magali m’a précisé que leur souci était de répondre au mieux à la nature humaine. Aussi, même si la législation le permet, Osmobiose ne commercialise pas d’huile essentielle riche en cétone, comme la Menthe Pouillot, par exemple. Certains vendent tout à n’importe qui du moment qu’ils ont le droit. Que choisirez vous: l’étiquette ou l’éthique? Du temps passé sur internet à éplucher des listes de composants ou du temps à éplucher des légumes pour faire cette soupe qui sera, elle, sans étiquette. Il n’y a pas de solution toute faite. Mais il est important de bien faire la différence entre le commerce et la vie. Consommez moins de produits manufacturés, c’est meilleur pour la santé, par le plaisir de faire, de créer, de déguster, d’être ensemble….plutôt que seul face à des textes trop lourd à digérer.
  6. Petits exercices:

  • Connaissez-vous la différence entre un additif et un excipient? Peut-il s’agir du même produit?
  • Quelle différence faites vous entre une huile essentielle et une essence? L’essence de citron est-elle une huile essentielle (ou l’inverse) sachant que sur les flacons il est toujours écrit “H.E”? C’est AFNOR qui à la réponse commerciale.
  • Peut-on attendre la même qualité d’une huile d’amande douce vendue en pharmacie que celle vendue par une grande enseigne? Si vous faites une différence comment la justifiez-vous ?
  • Que représente le label “bio” dans votre quotidien. C’est bio donc bon! (je l’entend souvent!). Une pâte à tartiner (si simple et amusante à faire) labellisée bio peut-elle contenir des épaississants, de l’huile de palme?
  • Mettriez-vous votre flacon de vinaigre, à la poubelle si vous trouviez le symbole de la croix noire dessus. Ou au contraire, montreriez-vous de la méfiance vis à vis de ceux qui n’appliquent pas ce logo sur ce produit issu de composés chimiques et irritants? Oui, je sais, le vinaigre c’est naturel comme les huiles essentielles.
  • Quel élément est mis en valeur avec le symbole “irritant” collé sur des huiles essentielles? Mais cela vous le saviez déjà !
  • Le labelle “bio” a fait rentrer ce suffixe dans le langage courant. Quelle valeur donner, alors, à  ce terme si facilement utilisé: parents biologiques; c’est ma mère “bio”? L’impact affectif des termes commerciaux choisis prend ici toute sa valeur.Ecologique serait-il moins vendeur?
Ceci n’a pour objet que de stimuler votre réflexion à partir de sujets qui me sont naturellement proposés par les participants aux formations aroma que je dispense. Je remercie Amanda et Magali pour le temps qu’elle m’ont accordé, pour leur souci de l’éthique et de l’humain ainsi que pour leur professionnalisme. Cette approche est déjà plus simple à comprendre qu’une étiquette qui change de statut selon le domaine d’application.
CAtherine

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »